BILLET D'HUMEUR😀

La cuisine japonaise (disons plutôt les sushis) reste un excellent vecteur dans l'Hexagone. Une offre correspondant à une demande qui ne cesse d'exploser. Mais attention aux enseignes ayant tendance à trahir cette cuisine traditionnelle en proposant une nourriture pas toujours conforme à ce que l'on peut trouver au pays du Soleil-Levant. À commencer par le type de restaurants : alors qu'en France environ 90% des restaurants japonais sont spécialisés dans les sushis, au Japon, ils ne représentent que 15%. En effet, là-bas, chaque restaurant est spécialisé dans un type de recette : viandes à griller, sushis, tempura, nouilles, yakitoris... Tandis qu'ici, les menus affichent un échantillon de toutes ces recettes. Seuls les izakaya, l'équivalent "cafétéria" chez nous, proposent toutes sortes de plats confondus.

Il faut savoir qu'au Japon vous ne trouverez pas (pour ma part jamais vu) un restaurant proposant à la fois des sushis OU des brochettes Ou encore des nouilles. Il y a les restaurants de sushis et il y a les restaurants de brochettes, de nouilles etc... Pour les restaurants de sushis il y a deux styles : le kaiten-sushi ou sushi tournant et les sushiya. Le kaiten-sushi est le fast-food des sushis. Les assiettes défilent devant vous et on choisit ce que l'on aime. Les sushiya sont des comptoirs derrière lesquels les chefs fabriquent à la demande les sushis comme chez SUSHI-IRO, méfiez vous des restaurants ou le chef reste "caché" en cuisine ou l'on vous dis que le chef est Japonais alors qu'il se trouve être asiatique certes mais Chinois ou Cambodgien. Ce qui n'a rien de déshonorant en soi mais pourquoi mentir? moi-même je suis Français.

Si vous n'avez jamais mis les pieds au pays du Soleil-Levant, vous pensez sûrement que les brochettes Yakitori boeuf-fromage y sont monnaie courante, tout comme le choix des sauces soja (sucrée ou salée), la salade de chou en entrée et le saké en digestif.

Eh bien, détrompez-vous, puisque la tant appréciée brochette Yakitori boeuf-fromage est une invention purement française et n'existe tout bonnement pas au Japon, tout comme la salade de chou en entrée d'ailleurs. Pour la petite leçon de traduction, Yakitori signifie poulet (tori) grillé (yaki), donc attendez-vous à y manger uniquement des brochettes à base de différents morceaux de poulet.
 

Le menu MISO/SALADE DE CHOU/SUSHI reste une "invention" des restaurateurs asiatique (appelé communément par tous restaurant chinois) voulant changer leurs enseignes en restaurant a sushi et ainsi offrir un menu complet pour un prix attractif.

Quant à la sauce soja, seule la sauce salée est proposée au Japon pour accompagner les sushis. La sauce sucrée, que l'on aime tant associer chez nous au sushi, est absente des restaurants Japonais spécialisés dans les sushis, même si elle existe au Japon. En général dans un sushya l'Itamaë passe au pinceau la sauce soja sur le poisson selon l'intensité gustatif de ce dernier ainsi que le wasabi mis entre la boule de riz et le poisson toujours selon la finesse du poisson, ce que je faisais au début de mon activité mais beaucoup n'aimant pas le soja salée ni le wasabi j'ai abandonné cette façon de faire, quand au gingembre, il fais office de nettoyant fraîcheur entre chaque différent poisson et non pas comme je le vois très souvent mangé avec le sushi. Qu'en est-il de la boisson servie lors des repas japonais traditionnels? Durant le repas, on déguste de la bière, du saké (ce qui se discute) et surtout du thé vert. Il faut
savoir que le soi-disant saké servi dans certains restaurants de sushis ou restaurant asiatique en France en digestif n'est pas du saké mais de l'alcool de riz, mais qu'il nomme saké ce qui reste plus vendeur. Le saké est une boisson à base de riz fermenté (même principe que la fabrication de la bière) et consommé comme du vin au Japon

Chez SUSHI-IRO, notre production principal reste le sushi, quelques brochettes sont proposées mais pas fabriquées dans notre établissement, alors pourquoi en proposer? tout simplement pour faire plaisir a certain client. Nous proposons également de la sauce soja sucrée faite maison* ainsi que la salade de chou même si cela n' a rien de Japonais car cela et tellement ancré dans la tète de beaucoup de personne ne connaissant pas la cuisine Japonaise, que si on ne propose pas ses produits eh bien nous ne sommes pas un "vrai" établissement Japonais,, je l'ai déjà entendu. Je connais certain restaurant dis Japonais qui propose même des nems a leur carte ou autre produit du même style. c'est bon les nems mais rien de Japonais.

 

Je voulais juste apporter certaines précisions concernant les sushis c'est pourquoi ce petit billet.

Bien cordialement itamaé alex, oui je ne suis pas Japonais😀 mais on le voit tout de suite en rentrant dans ma boutique car je confectionne mes sushis aux yeux de tous.

*sauce soja sucrée maison vendue en flacon, dans les assortiments de sushis à emporter cela reste de la sauce soja salée en sachet ainsi que sur demande de la sauce soja sucrée en sachet.

BY                  Copyright 2008